Conférence SCSP

ARBOVIROSES : QUELLES METHODES DE LUTTE


La dengue est l’arbovirose la plus répandue dans le monde. Des études estiment que plus de 390 millions de personnes dans 128 pays sont exposées au virus de la dengue (DENV). Chaque année, plus de 500 000 personnes sont atteintes de dengue sévère, nécessitant une hospitalisation et environ 2,5 % des patients décèdent suite à l’infection. Véhiculée principalement par le moustique Aedes aegypti, la dengue est présente dans toute la zone intertropicale, dont la Nouvelle-Calédonie. Il n’existe à ce jour aucun traitement spécifique et le seul vaccin pour le moment disponible est imparfait. Ainsi, actuellement, le seul moyen pour lutter contre ces épidémies est de lutter contre leur vecteur. Or, la surveillance des vecteurs et les moyens de lutte anti-vectorielle actuels ont leurs limites (efficacité réduite, résistance des moustiques aux insecticides utilisés). Des nouvelles méthodes innovantes sont donc nécessaires pour réduire le fardeau de ces maladies.

Lors de cette conférence, organisée par la SCSP, il sera présenté, par le Dr Pfannstiel, un état des lieux et un rappel du profil pidémiologique de la dengue en Nouvelle-Calédonie et de son évolution ces dernières années. Ensuite Nicolas Pocquet, responsable à l'unité de Recherche et d'Expertise en entomologie médicale à l'Institut Pasteur, présentera le vecteur : Aedes aegypti, les méthodes actuelles de lutte, leurs limites et les nouvelles méthodes en développement et enfin Nadège Rossi mettra en lumière le projet World Mosquito Program, une méthode innovante de lutte contre la dengue, le Zika et le chikungunya qui va être déployée en Nouvelle-Calédonie.

 


 
S'INFORMER SUR LES RISQUES PSYCHOSOCIAUX AU TRAVAIL


La prévention des risques psychosociaux s’impose aujourd’hui en Nouvelle-Calédonie à l’heure où l’organisation et le fonctionnement des entreprises ont évolué, suscitant parfois beaucoup de stress parmi les salariés. Pour éviter des situations de souffrance chez les salariés, il faut retrouver de bons fonctionnements et instaurer une vigilance dans l’entreprise sur les risques psychosociaux. Or, si l’on constate une prise en compte de ces risques par les salariés, elle l’est sans doute moins de la part des employeurs. Ceux-ci, en effet, s’inquiètent souvent des résultats de l’évaluation faute de savoir comment mettre en oeuvre les actions correctrices.

Les intervenants à la conférence partageront leurs pratiques de prévention et de prise en charge de la souffrance au travail. Ils montreront qu’avec de l’engagement et un peu de méthode le stress négatif peut être évité aux salariés. Il est indéniable que la prévention des risques professionnels au travail, notamment les risques psychosociaux, représente un intérêt économique. En cette période de recherche de performance économique, les conférenciers montreront que la principale condition de rentabilité repose sur de bonnes relations de travail puisque tout le monde sait que si un salarié heureux travaille mieux, l’inverse est tout aussi vrai.

La conférence organisée par la Société Calédonienne de Santé Publique permettra donc de déterminer ces risques et de mettre en évidence les moyens de les prévenir et d’y répondre.